Sandy Riddell flexing her toned and lean physique in the gym

Sandy Riddell

La légende du bodybuilding Sandy Riddell : une icône des années 80 et 90

Découvrez l’histoire fascinante de Sandy Riddell, l’une des plus grandes figures féminines du bodybuilding des années 80 et 90. Originaire de Scottsdale, en Arizona, elle a participé à quatre reprises à la compétition Ms. Olympia entre 1989 et 1992.

Malgré sa proximité avec la victoire en 1989, où elle a terminé à la deuxième place derrière Cory Everson, c’est en 1991 que beaucoup considèrent comme sa meilleure année. Son physique incroyable et ses poses époustouflantes ont marqué les esprits de tous ceux qui l’ont vue monter sur scène. Mais le physique sculpté de Sandy n’était pas que pour les défilés, elle était aussi incroyablement forte, capable de soulever 350 livres pendant son apogée.

Ses réalisations

  • 1988 Ms. International, N/A
  • 1989 Ms. Olympia, 2ème place
  • 1991 Ms. Olympia, 4ème place
  • 1992 Ms. Olympia, 4ème place
  • 1993 Ms. Olympia, 6ème place

Entraînement

Sandy Riddell adorait soulever lourd pour sculpter son physique de compétition. Des exercices variés, du développé couché aux squats, elle veillait à travailler tous les groupes musculaires avec sérieux.

Si certains muscles nécessitaient plus d’attention, Sandy les ciblait avec des exercices d’isolation tels que les curls avec câble pour les biceps, le kickback fessier, les curls allongés pour les ischio-jambiers et les rows penchés.

Elle prolongeait ses séances d’entraînement pour brûler plus de calories, ce qui lui évitait de faire beaucoup de cardio pendant sa période de repos. En revanche, lors de sa préparation pour les compétitions, elle ajoutait du cardio quotidien pour être dans la meilleure forme possible.

VOIR  Megane Di Ioia

Alimentation

Sandy savait que son régime alimentaire jouait un rôle crucial dans le développement de son physique fantastique.

Elle adoptait une alimentation propre et nutritive avant les compétitions, se récompensant seulement après l’événement avec un repas de son choix. Pendant l’intersaison, elle se concentrait sur la prise de muscle de qualité dans ses zones plus faibles. Puis, lors de la phase de sèche, elle abandonnait les repas riches en calories pour des aliments plus sains et maigres comme des légumes, des myrtilles, des blancs d’œufs, du blanc de poulet et des patates douces.

Leçons à tirer de Sandy Riddell

Son parcours exemplaire et sa philosophie de vie nous enseignent une leçon précieuse : même si vous ne réalisez pas tous vos objectifs, l’important est de donner le meilleur de vous-même et de ne rien regretter. Sandy Riddell reste une source d’inspiration pour de nombreux fans de bodybuilding, qui se souviennent d’elle comme l’une des meilleures représentantes de cette époque dorée du sport.

Leave a Reply